Jessica Fridrich

Les SpeedCubers ne jurent que par son nom ; Fridrich.
La méthode Jessica Fridrich est l’arme absolue utilisée par les meilleurs SpeedCubers
Appelée également CFOP (Cross – F2L – OLL – PLL), il s’agit d’une méthode systématique pour résoudre le Cube en approximativement 60 coups.

Mais avant d’être une méthode de résolution, Jessica Fridrich c’est…

… une prof de Binghamton qui, lorsqu’elle se trouve un peu tendue par ses préoccupations universitaires, se décontracte avec un Rubik’s Cube !


Sommaire :

I- Professeur doctorante en Science des Systèmes
a) Vie professionnelle
b) Récompenses

II- Fridrich Vs Rubik’s Cube
a) Vainqueur du Championnat Mlady Svet en 1982
b) Participation de Fridrich au 1er Championnat du Monde de Rubik’s Cube (1982)

III- Citations de Jessica Fridrich


I- Professeur doctorante en Science des Systèmes

FridrichJessica Fridrich naît dans les années 60 en République tchèque.

a) Vie professionnelle

Elle enseigne en tant que professeur à l’Université d’État de New York à Binghamton.
Jessica est spécialisée dans les méthodes de camouflage de données en imagerie digitale incluant, filigranage pour le diagnostique et la détection de fraude. Auto-intégration, tatouages robustes de filigranes, stéganographie (l’art de la dissimulation), stéganalyse et analyse judiciaire d’images digitales, traitements d’images avancés, techniques de cryptage. Ses recherches précédentes concernaient les systèmes dynamiques chaotiques non-linéaires…

Bref, pour faire simple, Fridrich est professeure agrégée au Département de génie électrique et informatique de l’Université d’État de New York d’où elle est doctorante en Science des systèmes.

b) Récompenses :

  • En 2002 elle reçoit le “Chancellor’s Outstanding Inventor Award“.
  • En 2007 on lui décerne le “Chancellor’s Award for Excellence in Scholarship and Creative Activities
  • En 2010, elle se voit couronnée ainsi que son équipe par un “IEEE Signal Processing Society Best Paper Award” pour son travail de pionnier sur l’identification grâce à des appareils photos numériques utilisant des capteurs de bruit.

Outre ses prouesses universitaires, elle est surtout reconnue pour avoir popularisé la méthode CFOP pour la résolution du Rubik’s Cube.
Lorsqu’elle est à son meilleur niveau, Jessica résout le cube en 17 secondes, utilisant une centaine d’algorithmes.


II- Fridrich Vs Rubik’s Cube

Jessica FridrichSa rencontre et son coup de foudre avec le Cube, commence en 1981. Et bien que l’inventeur du Cube soit de Hongrie, un pays voisin de la République Tchèque, il était plus facile de commander un Cube directement du Japon.

a) Vainqueur du Championnat Mlady Svet (1982)

Jessica reçoit son premier Cube en été 81. Un an plus tard, en avril 1982, elle gagne le Chapionnat de Rubik’s Cube organisé par le magasine tchèque Mlady Svet.
Le Cube devait être résolu en trois essais. Le meilleur temps déterminant le rang. Le temps de Jessica est alors de 23.55 secondes.

b) Participation de Fridrich au 1er Championnat du Monde de Rubik’s Cube (1982)

Championnat du monde de Rubik's Cube. Budapest,1982Le 5 juin 1982 (la même année que le championnat de Mlady Svet), le premier Championnat du Monde de Rubik’s Cube est organisé à Budapest dans une salle de Concert : Le Pesti Vigadó. 19 SpeedCubers étaient au rendez-vous.

Autriche Josef Trajber 25a Programmeur
Belgique Luc van Laethem 25a Étudiant
Bulgarie Svilen Tenev 18a Étudiant
Canada Duc Trinh 14a Étudiant
Tchécoslovaquie J. Fridrich 17a Étudiante
Finlande Jari Sandqvist 21a Représentant publicitaire
France Jérôme Jean-Charles 26a Journaliste
Grande-Bretagne Julian Chilvers 15a Étudiant
Hollande Guus Razoux Schultz 17a Étudiant
Hongrie Zoltan Labas 26a Étudiant
Italie Guiseppe Romeo 16a Étudiant
Japon Ken’ichi Ueno 18a Étudiant
Pérou Eduardo Valdivia Chacon 21a Étudiant
Pologne Piotr Serbenski 17a Étudiant
Portugal Manuel Galrinho 24a Professeurs
Suède Lars Petrus 21a Étudiant
États-Unis Minh Thai 16a Étudiant
Allemagne de l’Ouest Roland Brinkmann 17a Étudiant
Yougoslavie Jozsef Borsos 16a Étudiant

Les cubes sont mélangés aléatoirement par un ordinateur et apportés sur scène dans une valise scellée. Le Cube est alors placé sur une petite plaque dotée d’une diode photosensible à son sommet. Le compteur est lancé lorsque le cube est retiré, le compteur s’arrête lorsque
le cube est replacé sur la table. Avant que le chronomètre ne soit lancé, chaque participant peut analyser son cube pendant 15 secondes. Puis le Cube est replacé sur la plaque. Si le cube tombe en morceaux pendant la résolution, une autre chance est donnée au compétiteur. Toutefois, deux pops sont éliminatoires (ce qui arriva au Champion finlandais).

— Vainqueur : États-Unis

Le meilleur temps des trois tentatives détermine le gagnant.

world rubik's cube championship

  1. Premier : Mihn Thai (États-Unis) : 22.95
  2. Deuxième : Razoux Shultz (Pays-Bas) : 24.32
  3. Troisème : Zoltan Labas (Hongrie) : 24.49

— Des failles au sein du Championnat

Jessica finit exactement en milieu de liste avec un médiocre 29.11 secondes. Selon elle, le championnat souffre d’une grave faille brouillant les résultats obtenus. Tout porte à croire que le meilleur n’est pas celui qui a gagné. (L’Italien était certainement le plus rapide de tous, à en juger par sa pratique derrière les rideaux).

  1. Premièrement, à l’époque, le Cube était manufacturé en deux coloris différents :
    — blanc-jaune, rouge-orange, vert-bleu.
    — L’autre coloris étant 2. Blanc-bleu, rouge-orange, vert-jaune.
    Le speedcubing exige un nombre important de décisions rapides. Si vous êtes habitués à exercer dans un agencement de couleurs particulier, il vous sera plus difficile de réaliser une bonne performance sur un cube possédant un agencement de couleurs différent. Si Jessica a eu de la chance en tombant sur un Cube qu’elle connaissait, il n’en est pas forcément de même pour les autres compétiteurs.
  2. Deuxièmement, les cubes étaient vraiment difficiles à tourner et n’étaient pas aptes au Speedcubing. Les organisateurs auraient dû préparer des cubes lubrifiés et non un tas d’outils juste bons à muscler les doigts !
    Certes, tout le monde possédait le même mauvais cube, le problème étant que :
    — Certains systèmes exigent un nombre plus petit de coups, mais avec une réflexion plus longue.
    — D’autres réduisent le temps de réflexion, mais en augmentant le nombre de manipulations.
    >> Ainsi, l’utilisation d’un cube dur à tourner favorise clairement le premier groupe.
    Une meilleure solution aurait été de laisser les compétiteurs utiliser leurs propres cubes.

Aussi, il est difficile d’accepter le temps de l’Américain Minh comme le record mondial officiel sachant qu’une douzaine d’autres personnes pulvérisaient déjà ce record à l’époque…


III- Citations de Jessica Fridrich

  • Le Rubik’s Cube est un challenge silencieux pour les facultés intellectuelles.

 

  • Le Rubik’s Cube est un puzzle fascinant, très simple et pourtant incroyablement complexe.

 

  • Les Speed Cubers ont besoin plus que d’un système. Ils doivent reconnaître instantanément ce qu’ils doivent faire pour résoudre un scramble particulier. Sans oublier la dextérité physique pour le faire.

 

  • Les Speed Cubers engagent une bataille des nerfs. Ils doivent cependant rester décontractés, malgré les cliquetis des cubes et la pression de résoudre quelque chose d’incroyablement complexe, incroyablement vite.

 

  • Quelques jeunes gars au Championnat du Monde, s’entraînent de longues heures. Dan Knights, le gagnant a embauché un hypnothérapeute pour l’aider à se relaxer.